Dyslexie un don ! Blog de la COP pour parents d’enfants dyslexiques


octobre 20, 2007, 7:06
Filed under: Ressources

Publicités


Liste d’associations pour parents d’enfants dyslexiques
juillet 18, 2007, 2:38
Filed under: Ressources

Liste d’associations pour parents d’enfants dyslexiques 

Index – DyslexieAssociation des parents d’enfants dyslexiques

– [ Translate this page ]

Association de lutte contre la dyslexie. Documentation pour parents, enseignants et soignants, contacts régionaux et forum de discussion. France.
http://www.apedys.org/ – 37k – Cached – Similar pages
 

Association Québécoise des troubles d’apprentissage – AQETA

– [ Translate this page ]

La dyslexie, selon la définition élaborée en 1968 par l’organisme Word Selon cette définition, la dyslexie se manifesterait par des difficultés
http://www.aqeta.qc.ca/francais/generale/dyslexie.htm – 27k – Cached – Similar pages

Reseau d’action sur la dyslexie au Nouveau Brunswick

http://www.dyslexieaction.com/

aDsr – Association Dyslexie Suisse-romande, information et soutien

– [ Translate this page ]

Association qui informe et soutient les parents et enfants concernés par la dyslexie. Propose des informations sur la dyslexie et l’association.
http://www.adsr.ch/ – 17k – 16 Jul 2007 – Cached – Similar pages

  La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) tire sa raison d’être de l’existence, dans chacune des commissions scolaires, d’un comité de parents représentant les parents des élèves des écoles publiques primaires et secondaires.La mission ultime de la FCPQ est de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des parents des élèves des écoles publiques primaires et secondaires de façon à assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.

http://www.fcpq.qc.ca/fr/liens.htm  

Qu’est-ce qu’un CAFEC

  Le CAFEC est un regroupement de partenaires qui se sentent concernés par la réussite et le développement du potentiel des jeunes. Ces partenaires partagent une vision et des valeurs communes et sont impliqués dans le milieu. La table de promotion et prévention des Chutes-de-la-Chaudière, L’École des parents, la maison des jeunes, le réseau des écoles un parent, la ville de Lévis, le CSSS du Grand Littoral et les organismes communautaires du secteur sont les principaux membres de ce comité. Le milieu dans lequel nous vivons est important pour nos jeunes. Ce milieu est composé, pour l’essentiel, de la famille, de l’école et de la communauté. La famille est le premier lieu d’apprentissage des valeurs. Le parent est responsable de l’éducation de son enfant et doit créer un environnement qui favorise son épanouissement. L’école est un point d’ancrage privilégié des actions de tous ceux et celles qui agissent auprès des jeunes. La communauté , enfin, les influence car elle propose à ceux-ci des activités, transmet les valeurs et les encadrements qui lui sont propres. La collaboration famille école communauté devient alors nécessaire au soutien des jeunes, à leur réussite sociale, scolaire et professionnelle. Le défi consiste, dès lors, à conjuguer nos efforts afin que l’on offre aux jeunes des services plus cohérents et harmonisés. En d’autres termes … développer une communauté éducative. Notre communauté est composée de citoyens, d’institutions scolaires, communautaires et municipales . Elle est aussi composée de commerces, d’entreprises, de groupes culturels, de services de loisirs, de pastorale et de santé. Notre communauté est vivante, riche, complexe et variée . Faire parti d’un CAFEC, c’est : *       se sentir concerné par le développement de la communauté éducative ; *       agir en concertation avec les partenaires du milieu ; *       diffuser un message et des actions cohérentes sur une problématique identifiée; *       travailler sur un objectif commun en mettant à profit nos ressources respectives; *       contribuer à la réussite sociale et éducative de nos jeunes. Quelles municipalités de Lévis ont un CAFEC ? Il y a un CAFEC dans 7 municipalités de la ville de Lévis, principalement dans le secteur des Chutes-de-la-Chaudière. *       Charny et Saint-Romuald *       Saint-Étienne-de-Lauzon *       Saint-Jean-Chrysostome et Breakeyville *       Saint-Nicolas et Saint-Rédempteur Renseignements :

Denis Lyonnais L’École des parents
Services éducatifs adultes
et formation professionnelle
Commission scolaire des Navigateurs(418) 838-8305
courriel : denis.lyonnais@csnavigateurs.qc.ca
Joëlle Bizier Coordonnatrice des CAFEC Commission scolaire des Navigateurs
(418) 838-8362
courriel : joelle.bizier@csnavigateurs.qc

http://www.csnavigateurs.qc.ca/MyScriptorWeb/scripto.asp?resultat=150433

  

Douance et troubles associés : dyslexie, dyscalculie

A.P.E.D.A. Association belge de Parents d’Enfants en Difficulté d’Apprentissage ( Dyslexie – Dysorthographie – Dyscalculie – Dysgraphie – Troubles
http://www.douance.be/douance-troubles-dys.htm – 24k – Cached – Similar pages

   

Marianne Hallet
Av. du Prince Héritier 10
1200 Bruxelles
Tél & Fax : 02/763.33.78.
E-mail : secretariat@apeda.be

 http://www.apeda.be/accueil.html  APED
(Association Parents et Enfants Dyslexiques)
31 quai Maréchal Liautey – 06300 Nice
Tél. 04 93 62 00 27
Présidente : Marie-Thérèse Becle
E-mail : marie-therese.becle@wanadoo.fr
Membre UNFDD
 APEDYS-FRANCE
(Association de Parents d’Enfants DYSlexiques)
Fédération d’associations de parents d’enfants dyslexiques, créée en 1997 (regroupe toutes les APEDA régionales, anciennement liées à APEDA-FRANCE, ainsi que de nouvelles APEDYS régionales).
Siège social : 88 rue Charles le Bon 59650 Villeneuve d’Ascq
Tél. 0 820 207 507
Présidente : Marie-Françoise Wittrant
Secrétariat : 26 rue du Val d’Aran 31170 Tournefeuille
apedyshg@wanadoo.fr
Présidente d’Honneur : Gisèle Plantier
(Tél./Fax 05 56 95 74 58)
www.apedys.org ou www.apedys.fr
federation@apedys.fr
 TRUSTD, pour une association?”. Le D final signifie Dyslexie, et TRUST, à l’origine, viens du groupe de rock français, célèbre dans les années 75-80, notamment, par son titre “antisocial”. Car, la dyslexie pose un problème capital pour notre société et notre système éducatif, sanitaire et social. Ce sont des dizaines, des centaines pour ne pas dire des milliers d’enfants, coupables et responsables de rien, qui se retrouvent exclus de notre mode de vie, de notre société, et ce, par un mal qui ne se voit pas et qui ne ce dit pas. Pourquoi?Nous sommes, d’abord et avant tout, une association de parents d’enfants dyslexiques et nous avons pour objectif principal, l’aide et l’information aux personnes (et de leur familles) souffrant de troubles spécifiques du langage écrit et/ou parlé. Notre action est une action militante: nous sommes une association de terrain, nous ne cherchons pas à faire des ronds de jambe dans les couloirs du pouvoir, et cela nous vaux de nombreuses inimitiés de la part de certains acteurs des secteurs sociaux et médicaux. Mais notre but est juste et correspond au votre: nos enfants ont besoin de nous, de vous, maintenant, pas dans 10 ans comme disent certains responsables politiques. A chaque fois que nous le devons, nous accompagnons les parents dans les commissions de l’Education Nationale (CDES, CCPE, CCSD), et à chaque fois, nous faisons plier ces « donneurs de conseils » qui méconnaissent les troubles et les problèmes de nos enfants, et qui de plus nous accusent de ne pas savoir les aider, voir de les maltraiter… Avec nous, les enfants suivent un enseignement normal mais aménagé à leurs problèmes, car nous veillons à ce que l’Education Nationale respecte ses engagements et notamment les Projets d’Accueil Individualises que l’administration a signé avec vous.contact@trustd.orghttp://www.trustd.org/cadre.html 

APEDA Drôme

  

L’Association francophone des parents d’enfants dyslexiques (AFPED) regroupe des parents d’enfants dyslexiques, des enseignantes et enseignants, des éducatrices et éducateurs et des personnes qui s’investissent dans la réussite scolaire de tous les enfants francophones

Suzanne Bonneville
1827, rue Thistleleaf
Ottawa (Ontario)   K1C 5W8
Téléphone : (613) 761-8850
Courriel :
afped@sympatico.ca

Téléphone : (613) 749-5333 ou sans frais 1 888 906-5666
Site Web : http://www.fcaf.net
Courriel : info@fcaf.net
Pour vous abonner ou vous désabonner au Bulletin : http://fcaf.net/mailman/listinfo/bulletinfamilial_fcaf.net
Pour consulter les archives : /publications/bulletinalphafamiliale.html
  



37 Signes Revelateurs De La Dyslexie
juillet 18, 2007, 2:33
Filed under: Ressources

37 Signes Revelateurs De La Dyslexie


ãpar Ronald D. Davis 1992.

La plupart des dyslexiques manifeste une dizaine des signes et des comportements listés ci-dessous. Ces caractéristiques peuvent varier d’un jour à l’autre et même d’une minute à l’autre. Le paradoxe des dyslexiques est la cohérence au sein de leurs incohérences.

Général

  • Apparemment brillant, intelligence supérieure à la moyenne, s’exprimant bien à l’oral, mais incapable de lire, d’écrire ou d’orthographier au niveau de sa classe.
  • Etiqueté paresseux, sot, peu soigneux, immature, « manque de travail » ou « problème de comportement ».
  • N’est pas suffisemment en difficulté pour justifier d’une prise en charge.
  • Bon QI mais échoue aux évaluations en classe. Réussit mieux à l’oral qu’à l’écrit.
  • Se croit bête. A peu d’estime de soi. Dissimule ses faiblesses grâce à des stratégies de compensation ingénieuses. Niveau de frustration et de stress élevé face à la lecture et aux contrôles.
  • Doué pour les arts, le théatre, la musique, les sports, la mécanique, l’art du conte, le business, les affaires, le design, la construction ou les métiers d’ingénieur.
  • Se disperse et rêve souvent. Se perd facilement et n’a pas la notion du temps qui passe.
  • A du mal à soutenir son attention. Peut paraître hyperactif ou absent.
  • Apprend plus facilement à travers la manipulation, les démonstrations, l’expérimentation, l’observation et les supports visuels.

Vision, lecture et orthographe.

  • Se plaint de vertige, de mal de tête ou de mal de ventre lorsqu’il lit.
  • Désorienté par les lettres, les chiffres, les mots, les séquences ou les explications orales.
  • Lorqu’il lit ou écrit, fait des répétitions, des substitutions, des omissions, des additions, des transpositions et des inversions de lettres, de chiffres et/ou de mots.
  • Se plaint de ressentir ou de voir des mouvements non existants lorsqu’il lit ou écrit.
  • Donne l’impression d’avoir des problèmes de vision non confirmés par un bilan ophtalmologique.
  • Excellente vue et très observateur ou alors manque de vision binoculaire et de vision périphérique.
  • Lit et relit en ayant du mal à comprendre.
  • Orthographe phonétique et incohérente.

Audition et langage.

  • Hypersensibilité auditive. Entend des choses qui n’ont pas été dites ou non perçues par les autres. Facilement distrait par les bruits.
  • Difficulté à formuler ses pensées. S’exprime avec des phrases télescopiques. Ne termine pas ses phrases. Bégaie lorsqu’il est sous pression. A du mal à prononcer les mots complexes, mélange les phrases, les mots et les syllabes lorsqu’il parle.

Graphisme et motricité.

  • A du mal à écrire ou à copier. Tenue du crayon inhabituelle. Ecriture irrégulière ou illisible.
  • Maladroit, mal coordonné, peu habile aux jeux de ballon ou aux sports d’équipe. Difficultés dans les tâches de motricité fine ou grosse. Sujet au mal des transports.
  • Peut être ambidextre et confond souvent la droite et la gauche, au dessus et au dessous.

Maths et gestion du temps.

  • A du mal à lire l’heure, à gérer son temps, à intégrer l’information ou les tâches séquentielles, à être à l’heure.
  • Pour compter, a encore besoin de ses doigts ou d’autres « accessoires ». Connaît la réponse mais ne sait pas la présenter par écrit.
  • Sait compter mais a du mal à compter les objets et à compter l’argent.
  • Est bon en arithmétique mais en difficulté avec les problèmes. Bloque au niveau de l’algèbre et des niveaux mathématiques supérieurs.

Mémoire et cognition.

  • Excellente mémoire à long terme pour les expériences personnelles, les lieux et les visages.
  • Mémoire faible pour les séquences, les faits et les informations qui n’ont pas été expérimentées personnellement.
  • Pense essentiellement en images et en ressenti et non en sons et en mots (peu de dialogue interne).

Comportement, santé, développement et personnalité.

  • Extrèmement désordonné ou alors maniaque de l’ordre.
  • Peut-être le bouffon de la classe, le fauteur de trouble ou alors trop discrêt.
  • A été précoce ou, au contraire, en retard dans les étapes de son développement (marcher à quatre pattes, marcher, parler, faire ses lacets…).
  • Sujet aux otites, aux allergies.
  • Peut être un gros dormeur ou, au contraire, avoir le sommeil léger. Enurésie.
  • Seuil de tolérance à la douleur particulièrement élevé ou faible.
  • Un sens élevé de la justice. Très sensible. Perfectioniste.
  • Les erreurs et les symptomes augmentent de façon significative sous la pression de l’incertitude, du temps, du stress ou de la fatigue.

Le programme de correction de la dyslexie Davisâ aporte une aide dans leur quotidien aux personnes qui manifestent ces signes. Les manifestations handicapantes de la dyslexie peuvent être corrigées et maîtrisées

http://www.dyslexia.com/library/french/signes.htm

  • Good at « hands-on » learning, they seem almost intuitive at figuring out how to do things.
  • Delay in learning how to tie shoes.
  • They can utilize the brain’s ability to alter and create perceptions.
  • Highly aware of their environment but seem to be lost
  • Curious about how things work
  • Highly intuitive and insightful
  • They have vivid imaginations
  • Seems intelligent but reads slow
  • Uses analogies to talk and explain things. (3d)
  • Difficulty remembering words, learning new words especially under stress.
  • Difficulty sequencing days of week, months of year.
  • Develops negative, emotional, behavior due to academic performance.
  • Family blood relatives who also experienced difficulty in acquiring text skills.
  • Strong graphical skills.
  • Outstanding building of toy blocks, coloring or drawing.
  • Outstanding view of the « big picture ».
  • Views the world from different eyes or point of view.
  • Able to fix/tear apart thing at an early age.
  • Wants to know how things work and can understand them.
  • Builds things or invents things
  • Creative
  • Left/Right confusions
  • Slow reader or learning to talk
  • The word « cat » written on a chalkboard can be perceived in 40 different ways by a dyslexic – with the letters reversed, upside down and sideways. Even though a dyslexic mind works faster than average, sorting though all those mental images to find the correct one makes him appear slow.
  • Dyslexics are also known for creativity, musical ability and mechanical ability.
  • Doesn’t always understands what is said to them
  • Loses reading place
  • Mixing the order of letters/ numbers
  • Difficulty finding appropriate words
  • Dyslexia is the ability to see a thing from many points of view, all at once. The primary problem   for the dyslexic is that he is capable of processing so much information that it gets garbled, distorted or frozen. There is so much input that, if not filtered what begins as a special, insightful talent, is reduced to a tragic mass of confusion and disability.
  • Difficulty organizing ideas to write a letter
  • Messy room, desk, locker or note book
  • Difficulty expressing oneself
  • Slow learning the alphabet
  • Transposes names of people or places
  • Hesitant in speech
  • Low self-esteem due to past frustrations.
  • Some of the Signs Of Dyslexia from the * Author* of the book DYSLEXIA MY LIFE



Les accommodements pour réussir les études
juillet 18, 2007, 2:30
Filed under: Ressources

La dyslexie et les accommodements
pour réussir ses études

CHRISTINE COUSTON
directrice des communications à l’Association québécoise des troubles d’apprentissage

 
Qu’est-ce que la dyslexie ?« […] Les recherches intensives menées au cours des deux dernières décennies nous permettent maintenant de comprendre que la dyslexie est un trouble spécifique de la lecture qui est héréditaire et d’origine neurologique. La manifestation principale de la dyslexie est le manque de fluidité de la lecture, lequel relève de deux facteurs principaux touchant la précision et la vitesse. La dyslexie se distingue d’abord par le fait que la lecture est imprécise ou lente, ou les deux. » « […] Malgré un entraînement rigoureux durant l’enfance et l’adolescence, qui permet à la personne atteinte de lire avec une plus grande exactitude, la dyslexie demeure toute la vie, et ses effets sont perturbateurs : la lecture ne parvient jamais à s’automatiser, et le lecteur dyslexique peut être de deux à trois fois plus lent que le lecteur normal. Par exemple, l’étudiant dyslexique prendra de six à huit heures pour lire ce que ses pairs arriveront à lire en trois heures. Ceci est non seulement décourageant, mais aussi très épuisant. Même les dyslexiques qui arrivent à lire avec exactitude sont tout de même très épuisés après seulement quelques heures de lecture. » « […] Afin de bien lire et de bien orthographier les mots de sa langue, tout lecteur doit utiliser, et ce en parallèle, deux stratégies différentes : la première est la correspondance graphème-phonème (connaître les sons qui correspondent aux lettres et aux unités de mots). Les mots pour lesquels cette stratégie » phonologique « est efficace sont les mots dits » réguliers « (par exemple : papa, matin, bonjour, cheval, porte, classe, etc.). En fait, une bonne maîtrise des règles de correspondance nous permet de bien lire et bien orthographier tous les mots réguliers, même quand nous les voyons pour la première fois. Cependant, il y a plusieurs mots pour lesquels cette stratégie de lecture se révèlerait inappropriée. Ce sont les mots dits » irréguliers », qui, comme leur nom l’indique, présentent une irrégularité (par exemple : bien, sœur, femme, monsieur, citoyen, saison, synonyme, etc.). Ces mots ne font pas appel à une stratégie phonologique, mais à une stratégie « lexicale » : afin de les lire et de les orthographier correctement, nous devons les emmagasiner dans une mémoire spéciale (ou un catalogue) qui encode leur forme orthographique (ou leur image globale). Il est important de préciser que cette mémoire visuospatiale est anatomiquement et fonctionnellement différente de notre système de mémoire plus générale (mémoire des faits, événements et procédures).[…] » Qu’est-ce qui cause la dyslexie ?« Plusieurs études indiquent que la dyslexie serait héréditaire, c’est-à-dire programmée dans notre code génétique. De 15 à 20 p. cent des personnes dans la population en général sont dyslexiques. Cependant, la probabilité d’être dyslexique monte à 50 p. cent si un de nos parents l’est et à 70 p. cent si l’on a un jumeau ou une jumelle identique qui est dyslexique. La dyslexie relèverait aussi d’une dysfonction neurologique. Les recherches qui ont permis de filmer le cerveau lorsqu’il est en action, à l’aide de l’imagerie cérébrale fonctionnelle, démontrent que les dyslexiques n’utilisent pas les mêmes parties de leur cerveau au cours de la lecture que les personnes qui n’ont pas de troubles de lecture. En fait, chez les dyslexiques, on remarque que les parties du cerveau qui sont normalement impliquées en lecture sont sous-activées. » Quels sont les critères diagnostiques permettant de reconnaître la dyslexie ?« […] Le principal critère est un écart significatif (d’au moins deux ans) entre le rendement intellectuel et les compétences en lecture (précision ou rapidité, ou les deux) qui interfère de façon significative avec la réussite scolaire et les activités de la vie quotidienne nécessitant la lecture. De plus, cet écart ne saurait s’expliquer par a) une déficience intellectuelle, b) un trouble psychoaffectif, c) un déficit sensoriel (vision et audition), d) une éducation lacunaire en lecture ou e) un manque de motivation et d’intérêt. Donc, pour diagnostiquer la dyslexie, il est nécessaire de dresser le portrait global de l’enfant ou de l’adulte, y compris son cheminement scolaire, son bilan intellectuel et son profil psychoaffectif. » « […] Parce que la dyslexie est un réel handicap qui peut avoir un impact négatif sur le rendement scolaire et le fonctionnement professionnel, elle est l’une des causes principales des troubles d’apprentissage. Il faut aussi se rappeler que la dyslexie est une condition qui perdure toute la vie et qu’il n’y a encore aucun traitement qui puisse l’éliminer. Cependant, des études démontrent que les individus aux prises avec une dyslexie de type phonologique peuvent bénéficier de programmes de rééducation, fondés sur des bases scientifiques, si ceux-ci sont appliqués avec rigueur. Également, de plus en plus d’accommodations peuvent être offertes par le milieu scolaire, dans la classe et au moment des évaluations, dans le cadre d’un plan d’intervention adapté, afin de permettre aux dyslexiques de surmonter certains obstacles à leur apprentissage. » (Extraits d’un document rédigé par Dave Ellemberg, neuropsychologue et membre du conseil d’administration de l’AQETA)
Pour leur venir en aide, des logiciels révolutionnaires…Parmi les logiciels conçus pour venir en aide aux personnes dyslexiques, dysorthographiques ou dyscalculiques, mentionnons :

  • Dragon NaturallySpeaking, version française : ce logiciel permet de s’adresser verbalement à son ordinateur au lieu de se servir du clavier. L’utilisateur peut ainsi communiquer avec les programmes de traitement de textes tels que Microsoft Word, Corel, WordPerfect, le courrier électronique et pratiquement tous les autres programmes pour lesquels on utilise normalement le clavier. Le fait de parler à un programme pendant que Dragon NaturallySpeaking tape vos paroles est appelé « dictée ».
  • Pour les personnes ayant des difficultés en lecture et en écriture, Kurzell 3000 et Wynn Wizard sont deux logiciels permettant de verbaliser un texte numérisé, www.aroga.com.
  • Le logiciel Antidote – correcteur, dictionnaire, synonymes, conjugaisons, grammaire et visuel – permet de voir l’illustration du mot sélectionné et d’entendre sa prononciation en français, en anglais et en espagnol dans le dictionnaire multimédia Le Visuel.
  • De plus, les dictionnaires linguistiques électroniques permettent d’avoir accès rapidement à une multitude d’informations : définition, orthographe, synonymes et conjugaison de verbes. Les personnes qui présentent des troubles d’apprentissage et ce, avec ou sans dyslexie, sont très lentes au moment d’avoir recours au dictionnaire ou aux livres de référence. Le dictionnaire électronique leur permet d’économiser un temps précieux de recherche et de prioriser la réflexion, le choix des idées, la construction de phrases, soit tous les aspects qu’aucun livre ne peut traiter à leur place. (L.E.S. inc.), lexibook@ccapcable.com.

Ces logiciels sont en vente chez Bureau en gros, Visuaide, Aroga. Pour plus d’information : Association québécoise des troubles d’apprentissage, tél. : (514) 847-1324, www.aqeta.qc.ca, info@aqeta.qc.ca.  



Bilan des données scientifiques
juillet 17, 2007, 12:32
Filed under: Ressources

Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie : bilan des données scientifiques


INSTITUT NATIONAL DE LA SANTE ET DE LA RECHERCHE MEDICALE (France)
Paris;Institut national de la santé et de la recherche médicale;2007;860 pages
(Expertises collectives)
Que sait-on à l’heure actuelle de l’acquisition « normale » du langage, de l’apprentissage de la lecture, de l’orthographe et du calcul, pouvant éclairer la compréhension des troubles spécifiques des apprentissages ? Quelles sont les définitions et classifications des troubles spécifiques des apprentissages utilisées dans les différentes études pour en déterminer leur fréquence et leur démographie ? Qu’est-ce que la dyslexie, quelles sont ses principales manifestations et leur fréquence ? Quels sont les autres troubles spécifiques des apprentissages (dyscalculie, dysorthographie) et leurs relations avec la dyslexie ? Quels autres troubles sont fréquemment associés ? Quelles sont les principales théories explicatives de la dyslexie et quel a été l’apport dans ce domaine des nouvelles technologies scientifiques (neuro-imagerie, génétique, neurosciences cognitives) ayant permis les avancées récentes ? Quelles sont les différentes méthodes de remédiation et comment s’articulent-elles avec les théories actuelles ? Quel est l’état actuel des recherches scientifiques en matière d’indications de prises en charge et d’évaluation des méthodes proposées ? Quels sont les outils et stratégies disponibles en termes de repérage, dépistage, diagnostic et prise en charge ? Quelles sont les perspectives dont les enseignants, les familles et les enfants eux-mêmes pourraient tirer bénéfice ? C’est autour de ces différentes questions que le groupe de travail a structuré sa réflexion.> Consulter le rapport :   [PDF] 2116 Ko /  http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/074000190/index.shtml



Listes des associations et ressources
juin 24, 2007, 7:05
Filed under: Ressources

Listes des associations et ressources ayant rapport de près ou de loin à la dyslexie :      

L’auteur de ce Blog:  « talent3D »…….. ….peu être rejoint par E-Mail:  okmerci@hotmail.com