Dyslexie un don ! Blog de la COP pour parents d’enfants dyslexiques


Plan stratégique
juin 24, 2007, 7:30
Filed under: Présentation

: Intégration, réflexion et enrichissement

« Dans le cadre de la troisième partie du travail de session, vous devez produire un plan stratégique de soutien formel d’une communauté de pratique, et ce, en assemblant les tous les travaux précédents. Il ne s’agit pas ici de produire de nouveaux contenus, mais de parfaire l’ensemble de votre travail. Cette activité devra prendre en considération les rétroactions obtenues et être enrichie, de manière significative, par vos apprentissages additionnels réalisés au cours de la session. »

 Plan stratégique de soutien formel d’une communauté de pratique Comme Wenger1 l’explique à la page 217, l’aspect informel si important à une CoP, c’est-à-dire la passion, les relations sociales et l’identité collective, devient la nouvelle frontière du management. Pour bénéficier des avantages de l’informel, il faut y ajouter une touche de formel; de planification formelle. Ainsi, un plan stratégique de soutien formel à une CoP devient presque fondamental pour que s’épanouisse la créativité génératrice de valeurs, issue de l’aspect informel des CoP. Le plan stratégique de la CoP s’aligne avec les objectifs de toutes les parties prenantes. C’est de cette façon qu’un soutien formel auprès de ces dernières est possible. 

Voir ci-dessous le schéma des parties prenantes, réalisé pour le TP4, incluant les gains possibles pour chacune :

                1- Etienne Wenger, William Snyder, Richard McDermott, Cultivating Communities of Practice, Project Management Institute HBSP, 352 pages  

             Plan stratégique de soutien formel de la CoP

 

Objectifs

Actions

Partie I: Définir le projet d’une communauté de pratique TP 1: Contexte et portrait global de l’organisation et identification d’une CoP.

Au Québec en 2005, de la maternelle au secondaire = 1 million,  15 % de 1 million = 150,000 enfants au Québec qui seraient dyslexiques dont 23% vivent dans la région de Québec = 34,500 enfants, donc 17,000 parents

Pour eux, la situation est catastrophique

Partie II: Définir les éléments structuraux de la communauté

TP 2: Éléments structuraux de la communauté.

Les sujets qui nous captivent et qui sont problématiques : tout ce qui touche l’éducation, l’aide, le support à donner à son enfant dyslexique.

Un arrimage stratégique avec un réseau de ressources.

Les retombées : impact majeur dans la vie de nos enfants, mise en place d’infrastructures pour les dyslexiques.

 

 

TP 3: Identification des ressources requises, des compétences à développer et des différents rôles joués par les acteurs.

L’équipe : groupe de membres dirigeants et aviseurs, un facilitateur, des sponsors.

3 niveaux de participation des membres.

Rôles et responsabilités sont établis.

On tient compte du cycle de vie de la CoP.

Les outils : Courrier électronique, Fax, Messagerie instantanée, Téléphone, Internet, TiWiki

 


 

 

Objectifs

Actions

Partie III: Lancement de la communauté de pratique

TP 4: Faire connaître la valeur de la communauté de pratique

Les moyens concrets pour mesurer et gérer les créations de valeurs.  1) Au niveau de la CoP, pour le coordonateur des mesures quantitatives comme le nombre : de membres, de messages : téléphoniques, de rencontres, de fax, de courriels. 2) Le nombre d’enfants qui ont bénéficié de l’expertise développée par la CoP : compilation d’anecdotes, d’histoires vécues. Selon les 3 étapes (de Wenger page 180) seront mesurés : A) Les activités de la CoP   B) Les savoirs et ressources produits par la CoP  C) Les processus qui ont été appliqués pour créer des résultats. Ces 3 étapes constitueront la fondation des anecdotes.  3) Le nombre de formations suivies à l’aide de notre réseau de ressources externes.  4) La quantité et la qualité de l’information produite  dans notre base de données sur les meilleures pratiques comme parents pour intervenir auprès de son enfant dyslexique. 5) Le nombre de participation à des séminaires des congrès. 6) L’avancement de la réalisation de projets à long terme comme: lobbying pour faire reconnaître la dyslexie et l’accès à des ressources, traduction de logiciel, ouverture d’une école spécialisée juste pour les dyslexiques.  

 

 

TP 5: Intégration, réflexion, enrichissement

Le présent travail

Partie IVPérennitédes opérations par un appui

formel des parties prenantes.

Mise en place du plan stratégique

et son adaptation à l’environnement

en faisant une bonne gestion.

La création de valeur pour chaque partie prenante est bien définie (Voir TP4) et régulièrement ajustée aux besoins.

La création de valeur est bien communiquée. Elle motive la continuation et l’amélioration des activités de la CoP.

       Normalement, dans un plan stratégique, on analyse l’environnement externe pour tenir compte des influences principales qui pourront avoir un impact. Les principales, selon un PESTEL : Politique : reconnaissances ou non de la dyslexie au Québec, subventions, programmes d’aidesÉconomique : continuation de la baisse du pouvoir d’achat généralisé pour la classe moyenne au QuébecSocial : vieillissement de la populationTechnologique : avancées technologiques au niveau des plateformes de collaboration sur Internet.Écologie : adaptation aux perturbations écologiques, qui prennent de l’ampleur, passe par une meilleure éducationLégal : multiplication des recours collectif contre les écoles et le ministère de l’Éducation favorise la reconnaissance de la dyslexie ainsi que l’adoption des mesures compensatoires adéquates.  Ensuite, une analyse interne permet d’identifier nos capacités stratégiques concurrentielles pour faire face aux opportunités et menaces de l’environnement externe.Le schéma ci-dessus est un bon départ d’analyse interne. Certaines parties se rapprochent d’une analyse de la chaîne de valeur de Porter. L’analyse interne devra être complétée une fois les opérations vraiment débutées. Conséquemment, des choix stratégiques et leurs évaluations peuvent être faits pour finir avec un plan d’implantation.Le plan ci-dessus présente des étapes d’implantation. Mais, dans la gestion des opérations, ces choix devront être évalués régulièrement et modifiés ou changés au besoin.  Pour s’adapter à un environnement changeant des choix inspirés de Wenger1 page 217 pourraient être mis en place comme :

  • créer de nouvelles opportunités d’affaires,
  • reconstituer l’expertise,
  • identifier les talents,
  • s’étendre en un réseau mondial.

      1- Etienne Wenger, William Snyder, Richard McDermott, Cultivating Communities of Practice, Project Management Institute HBSP.

Apprentissages additionnels réalisés au cours de la session.

 

  • Parce que je suis quelqu’un de passionné, je réalise que, sans le savoir, j’ai été dans plusieurs CoP : jeux d’échec,  moniteur de ski, guide accompagnateur touristique, apprentissage d’Internet, plongeon, photographie, musique. Or, en échangeant avec d’autres passionnés, je trouve que c’est là où j’ai appris le plus et que j’ai été le plus créatif.
  • À travers les recherches sur Internet pour ce cours avec mes objectifs d’entrepreneur indépendant, j’ai fait la découverte de Howard Rheingold un activiste pionnier des CoP: “I am a happily married middle-aged family man who has seen enough of Big Government, Big Wars, Big Industry, Big Political Causes–either of the left or right–to now prefer to operate a small business out of a small house, in a small neighborhood, working with small organizations, using a small computer to make it all possible. Are virtual communities just computerized enclaves, intellectual ivory towers? The answer must lie in the real world, where people try to use the technology for the purpose of addressing social problems. Non profit organizations on the neighborhood, city, and regional levels, and nongovernmental organizations (NGOs) on the global level, can be seen as modern manifestations of what the enlightenment philosophers of democracy would have called « civil society. » http://www.rheingold.com/howard
  • Une autre découverte intéressante qui appuie mon orientation est décrite ci-dessous avec le point : Réflexion

                     Réflexion Le dernier chapitre du livre de Wenger1 : « Retisser la planète. Les communautés au-delà des organisations », n’était pas au programme du cours, mais je l’ai tout de même lu. L’auteur en guise de conclusion fait de la prospection, il essaie d’imaginer l’évolution probable des CoP Je fus agréablement surpris de réaliser que mon initiative de CoP est en fait très avant-gardiste et est une des avenues vers quoi les CoP vont migrer. L’auteur affirme que tout son livre est centré sur les grandes organisations qui ont les moyens, la motivation et le leadership pour expérimenter et développer des CoP. Des applications civiles ou citoyennes risquent de plus en plus de voir le jour suite à cette expertise développée dans le secteur « Business », en autre par les employés de ces organisations, désormais férus aux rouages des CoP. Wenger parle de CoP de consommateurs qui iraient jusqu’à avoir une influence sur la création de biens et services en fonction de leurs besoins spécifiques. Même, jusqu’au démarrage de « business » à partir de CoP de consommateurs qui décident de réaliser eux mêmes (ou en réseau de sous-traitants) ce dont ils ont besoins. Il parle aussi de CoP de citoyens d’une ville qui se regroupent par champs d’intérêts : design urbain, l’environnement, etc. Il s’agit des CoP qui, dans certain cas, gagnent tellement de pouvoir et d’influence que les politiciens les jalousent. Ces initiatives locales peuvent s’intégrer à des réseaux mondiaux ayant les mêmes champs d’intérêts.  Plus près de mon initiative de CoP pour parent d’enfants dyslexiques, il donne l’exemple de : « Boost4Kids » une CoP pour aider les enfants. Voir le document PDF suivant :http://www.businessofgovernment.com/pdfs/Snyder_report.pdf  à la page 23 pour une description de cette CoP. Essayer cette initiative civile semblait risqué au point de départ. Toutes les théories sont centrées sur l’intégration aux objectifs stratégiques de corporations. Avec l’appui de Madame Champagne, le professeur de ce cours, j’ai quand même réussi à compléter les exigences de ce travail de session à l’adaptant au fur et à mesure. Finalement, je crois que j’ai appris et retenu plus de cette manière.  Juste à la toute fin, je réalise qu’on pourrait utiliser l’expertise développée par les corporations pour l’appliquer à des initiatives personnelles, citoyennes et civiles. C’est en fait, ce qui se dessine dans un futur proche.  Merci de m’avoir laissé explorer une telle application futuriste. J’aime vivre de façon futuristique. Un futur possible avec un design conçu par moi. Ma CoP est en bonne voie pour prendre son envol et j’en suis très fier ! 1- Etienne Wenger, William Snyder, Richard McDermott, Cultivating Communities of Practice, Project Management Institute HBSP, 352 pages 


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :