Dyslexie un don ! Blog de la COP pour parents d’enfants dyslexiques


Identification des ressources requises,
juin 24, 2007, 7:26
Filed under: Présentation

 Identification des ressources requises, des compétences à développer et des différents rôles joués par les différents acteurs.  

Cette étape du processus consiste à identifier les ressources requises à l’épanouissement de la communauté de pratique : ressources humaines et ressources informatiques.

Ce travail se divise en deux parties :

  • la projection des besoins
  • et l’analyse de l’outil.

  

1: La projection des besoins

 

La projection des besoins peut, par exemple, se concrétiser par la production d’un document formel contenant les informations suivantes :

 

Inspiré de St-Onge, page 43 dans son livre : Leveraging Communuties of Practice for Strategic Advantages  les rôles suivants pourront être définis pour les membres :

 Identification de l’équipe de support au projet;

  • un groupe de membres dirigeants et aviseurs : moi, des parents, une personne de l’association  partenaire qui prendront le leadership. On écrira les politiques, identifiera les procédures et encouragera le développement de la CoP.
  • un facilitateur : un membre qui coordonnera les activités de la Cop et facilitera l’atteinte des buts. La personne qui servira de lien entre toute les parties prenantes.
  • des sponsors : il pourra s’agir des associations sollicités (voir en annexe) ou de celle avec qui un partenariat aura été établit. Il pourra s’agir aussi de : l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec ou des orthopédagogues ou de La Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ).

 

  • des techniciens en TI.; des parents membres qui ont une expertise pour mettre en place et maintenir l’infrastructure technologique permettant de supporter la collaboration et d’emmagasiner les objets de connaissances générés par la communauté

  Identification des membres de la communauté, en prenant soin d’identifier les membres du noyau;  Ici je me contenterai de reproduire la page 2 des : Notes de cours : ADM-66746, Communautés de pratique en réseau, Université Laval  J’encouragerai : «  les différents niveaux de participation 

Il est tentant de croire qu’il faut encourager tous les membres de la communauté à participer également. Cette croyance n’est cependant pas réaliste puisque chaque individu a un degré d’intérêt pour la communauté qui lui est propre. Wenger et al. (2002) ont d’ailleurs identifié trois principaux niveaux de participation :

 

1. Les membres participant activement aux discussions, aux débats et aux échanges en

ligne (le noyau, ± 15%);

 

2. Les membres participant aux mêmes activités que les membres du noyau, mais de

manière moins régulière et intensive que ces derniers (couche active, 15 à 20%);

 

3. Les membres participant rarement aux échanges. Ceux-ci se contentent d’observer les

interactions entre les membres du noyau et les membres actifs (majeure partie de la

communauté, ± 60%). »

  Niveaux de participation à l’intérieur d’une communauté de pratique, Wenger et al., 2002, P. 57Identification des rôles et responsabilités des différents postes à pourvoir pour assurer le bon fonctionnement d’une communauté de pratique —parrain, animateur, champion, etc.—. Vous devez illustrer graphiquement cet aspect de la communauté.  

Rôles ResponsabilitésInspiré de St-Onge, pages 42, 43 Spécifiquement pour

là : CoP pour les parents d’enfants dyslexiques

Le vendeur : …persuader à adhérer, à effectuer des changements, à réaliser les projets, va créer émotion positive contagieuse il aura un rôle important au début pour faire adhérer les nouveaux membres
Le synthétiseur: …aide là CoP a ce donner une raison d’être, il met en contexte, procure l’historique, il résume où on en est rendu  
Le champion : …probablement le membre le plus impliqué activement de la CoP, quelqu’un qui a un intérêt dans le succès de la CoP et qui assume un rôle de leadership, en fait plus et en sait plus que tout les autres membres. possiblement moi

              Estimation, si possible, de la durée de vie de la communauté : présenter les enjeux et l’impact à court, moyen ou long terme.  

À partir de ce graphique :

 Fred Nickols, “Communities of Practice A Start-Up Kit”, 2003 Communities of Practice A Start-Up Kit Il est assez prématuré pour l’instant de prévoir avec un certain degré de précision quel sera la durée de vie de ma CoP.  J’en suis qu’au stage de l’engagement. Avec le TP4 le stage de « Lancement » sera effectué. Les membres seront recrutés et les rôles répartis. Cela d’ici un mois. Le stage d’opération où ont va échanger de l’information, résoudre des problèmes, acquérir des habiletés et améliorer nos talents de parents d’enfants dyslexiques durera combien de temps ? 6 mois ? un an ? 3 ans ? Pour le stage de déclin venant avec la baisse de motivation après de belles avancées. Peu être que, disons dans trois années : des écoles, des spécialistes et un réseau de reconnaissances et de soutient sera mis en place pour les dyslexiques de la région de Québec. Alors  l’intérêt d’être en communauté de pratique sera moindre. Ainsi d’un commun accord on pourra penser à mettre fin à la CoP ce sera le stage de fermeture de la Cop.   2 : L’analyse de l’outil  

Pour relever les nouveaux défis de l’économie du savoir, ma CoP devra s’équiper d’outils  technologiques permettant de supporter la collaboration et d’emmagasiner les objets de connaissances générés.

 

Comme il s’agit de créer une organisation virtuel et « présentiel » de parents d’enfants dyslexique et qu’aucun budget n’est prévu pour créer cet environnement de collaboration; le défi sera que cela ne coûte rien d’autre que du temps.

 

Pour bénéficier des avantages  de la CoP les parents devront avoir un téléphone, un ordinateur et un branchement sur Internet.

Après d’intense recherche sur les Intranets et les plateformes de collaborations en ligne qui soient gratuit et facile d’utilisation et qui remplisse toute les fonctions pour rendre efficace là CoP, j’ai fini par trouver une solution qui pourrait convenir. Voir ci-dessous.

    Identification des ressources technologiques permettant de supporter la collaboration et d’emmagasiner les objets de connaissances générés par ma communauté.1.      Trouver un environnement de collaboration et présenter ses principales fonctionnalités;   

L’outil pour créer un environnement de collaboration le mieux adapté aux besoins de ma communauté serait le TWiki :

http://twiki.org/cgi-bin/view/Codev/CommunauteTWikiFrancophone

Les principales fonctionnalités sont :

  • opère un espace de développement de projet
  • a un système de gestion des documents
  • une base de connaissances
  • ou tout autre outil de “groupware”
  • fonctionne sous forme d’intranet
  • ou ouvert sur l’Internet
  • du contenu Web peu être développé juste en utilisant son navigateur Web habituel (Comme Internet Explorer)
  • les utilisateurs, sans savoir programmés peuvent créer des applications Web
  • les développeurs peuvent étendre les fonctionnalités avec des Plugins
  • possède capacité de recherche en texte complet
  • notification par E-mail
  • Contrôle de la révision

  
2. Décrire les avantages et les inconvénients de l’outil analysé : 

  • TWiki est un logiciel libre, gratuit, les coûts d’implantation sont nuls.
  • TWiki est un logiciel programmé en Perl qui utilise le principe du wiki pour fournir une plateforme de travail collaboratif. Il peut être utilisé comme un espace de développement, système d’administration de documents ou système d’administration de personnel. (http://fr.wikipedia.org/wiki/TWiki )
  • TWiki est déjà installé sur plusieurs sites Web, principalement ceux derrière des Firewall de corporations.
  • plusieurs corporation (Motorola, SAP etc.) très connu utilise TWiki parce qu’il ce compare facilement à Lotus Notes,
  • il remplace les Intranet statique, le contenu est maintenu par les employés
  • Voir une analyse complète sur : http://www.wikimatrix.org/show/TWiki?SID=79fb398d2a23f3b6214ff6a34aaf0db3
  • je ne voie pas d’inconvénient autre que le temps de familiarisation

    3. Expliquer comment la communauté de pratique utilisera cet outil et dans quelle mesure l’outil sera utile pour «conserver des traces»;

  

Comme c’est une communauté naissante, les outils de communication au début comprendront le téléphone, les rencontres face à face et des outils utilisés séparément, comme :

•    Courrier électronique

•    Fax 

•    Messagerie instantanée

•    Téléphone Internet

 

Plus tard l’outil pour créer un environnement de collaboration le mieux adapté aux besoins de ma communauté serait le TWiki, comme mentionné ci-dessus.

 

Le TWiki est complet et gère les documents et les entreposes. Toutes les traces seront conservées.

 

Ma communauté utilisera cet outil pour permettre à tous de créer du contenu utile pour la communauté, elle l’utilisera aussi comme tableau d’affichage des événements, comme forum de discussions, pour effectuer des sondages, organiser des événements, enfin comme plateforme pour contribuer à notre apprentissage collectifs et individuelle.

   


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :